• Laurent Levy

L'importance de reconnaître

Dernière mise à jour : 29 juin 2020


(5eme Partie - PS)



Dans notre dernier texte sur les blocs Passé-Présent-Futur, nous vous avons suggéré de reconnaitre qu’en ayant dit oui à cette invitation d'enrayer la réalité du virus, vous vous étiez déjà créé l’accès à une autre façon de vivre. Pas juste que vous y avez accès à présent, mais que vous avez créé votre propre accès. Vous avez créé votre propre accès à un autre mental, vous vous êtes manifesté l'accès à un autre corps, vous avez changé d'identité, et vous avez fait en sorte de glisser dans une autre réalité, et d'y vivre vos propres nouvelles règles.


Reconnaitre ceci est très puissant, car cela continue de créer ce que vous désirez. L'image de creuser un sillon plus profond, et encore plus profond à chaque fois qu'il y a reconnaissance, est très appropriée ici. Plus vous faites ceci, plus vos futurs jaillissent rapidement. Plus vous reconnaissez qui vous êtes, comment ça marche, et où vous marchez, moins vous choisissez le délai. Quand vous vous intéressez au fait que vous avez changé de passé par exemple, un nouveau passé se révèle alors, puisque là où vous placez votre intérêt la création suit. Idem avec la connaissance des possibles ou toute autre chose.


Chaque création est complète et totale dans l'instant, mais on va dire que l'habitude de regarder autre part peut encore être présente, et créer en conséquence, des réalités qui vous mettent moins en joie.


Comme vous l'avez remarqué, dire oui à notre invitation n'avait pas pour intention de s'arrêter à cette pétition sur le virus seulement. Mais plutôt de profiter de cette instance pour vous donner un résumé puissant de l'art de créer. De qui nous sommes, en fait, en expression de nous-mêmes et de notre Source. On pourrait dire qu'avoir enrayé la réalité du virus est un clin d'oeil comparé à la profondeur et la puissance qui sont communiquées ici.


Nous reparlerons juste après de l'apparent paradoxe qu'il y a entre avoir enrayé une réalité et qu'elle continue d'apparaitre et d'être réelle. Pour cela, il faut juste comprendre l'impact que nos choix ont et reconnaitre cet autre mental qui vit très bien avec deux réalités qui semblent s'opposer.


Reconnaitre qui on est et où on marche a un impact très puissant sur la totalité. En fait, tout le monde a un impact sur la totalité, parce que tout le monde est la totalité, individuée. Ainsi, à chaque pensée émise ou validée, le monde qui en découle est communiqué à la totalité. C'est une sorte d'invitation ou de signature vibratoire qui est faite à tous.


Tout ce que nous pouvons communiquer, c'est qui on est. Et qui on est est notre choix. Ainsi, on a toujours communiqué nos choix et rien d'autre. Qui je suis, la réalité dans laquelle je vis, mes règles, etc... tout cela sont mes choix. Je ne peux pas ne pas les communiquer. Nous sommes ici parce que c'est notre choix d'exprimer ce que nous choisissons d'exprimer, ou d'être, dans la forme.


Les mondes que communiquent les choix d'être une petite chose, victime de la vie qui arrive, sont justement cela: des mondes dans lesquels nos choix auront très peu d'impact, et le temps qu'il faudra à les voir se réaliser, voire à une société entière de changer de réalité, sera très long.

Ce n'est pas "moins bien", c'est un choix de réalité, un tunnel avec ses règles.

Comme nous l'avons vu, un tunnel n'est ni une vérité ni une fatalité. Il n'y a aucune vérité nulle part. Juste des choix et des créations.


Reconnaitre les choix que nous faisons aujourd'hui, les mondes que nous manifestons et qui nous sommes dans ceux-ci fait place instantanément à de nouvelles réalités et à nos nouvelles règles.


Reconnaitre, c'est créer. A neuf.


Cela veut dire que comme pour nous, et par exemple, le virus ne peut pas avoir d'importance dans notre monde. Ainsi que dans le votre, si vous avez choisi que les idées que ce symptôme véhicule n'ont plus aucune signification dans votre réalité. Et, si quelque chose n'a plus d'importance, si quelque chose ne veut plus rien dire, si les idées qu'elle véhicule sont devenues impossibles, elle ne peut plus exister parce qu'elle n'est pas choisie. C'est très simple.


Cela ne retire en rien le fait que d'autres semblent encore choisir cette réalité. Mais il faut comprendre ce point important: une fois qu'on se voit comme créateur, on voit les autres comme des créateurs aussi. Qu'ils le savent ou non, cela ne change rien à notre vision. Ainsi, il peut très bien co-exister plusieurs réalités en même temps, à l'image de la liberté de chacun de rendre réel et manifeste ce qu'il veut, ou comme l'existence de tant de possibles simultanément. Il est aussi très joyeux de remarquer comme le type d'invit