• Laurent Levy

Pétition pour la fin du virus

Mis à jour : avr. 17


1ère partie

Nous pensons qu'il est urgent d'enrayer ce virus .

Pour se faire, il faut reconnaitre plusieurs choses:

1. qui nous sommes

2. comment les mondes se manifestent

3. les racines du virus: les idées qui l'ont engendré et qui continuent de le créer

4. les conclusions de ces trois points


1. Nous sommes des créateurs, comme nous le disons dans notre site, et comme nous le vivons tous les jours. Pas juste des gens qui savent plus ou moins bien s'attirer les "bonnes choses", mais bel et bien des créateurs qui bouleversent le cours des choses à chaque pensée, à chaque décision plus exactement. Nous n'avons rien de plus que les autres, en cela que tout le monde est doté du même pouvoir de création. Cependant, nous avons reconnu et expérimentons la puissance de reconnaître ce que nous sommes. Cela veut dire que plus nous reconnaissons qui nous sommes, et comment ça marche, ainsi que l'incroyable pouvoir de Penser quelque chose avec son corps tout entier (son Etre, sa Conscience), plus nous acceptons d'être qui nous sommes. Et, plus nous acceptons d'être qui nous sommes, plus nos créations se manifestent sans délai.


2. Nous avons reconnu que nous avons vraiment le choix de vivre ce que nous désirons vivre. Ce choix n'est pas tellement reconnu dans l'humanité aujourd'hui. Nous faisons toutes les règles de notre monde. Il n'y a pas de vérité. Il y a juste les idées ou croyances que nous souhaitons chérir, et les mondes ou réalités qui se manifestent par cela. Un autre point important à reconnaitre, ou plutôt à accepter aujourd'hui, c'est qu'il y a des tas de possibles à chaque instant, et que ce que nous vivons dans nos quotidiens ne sont rien d'autre que des possibles choisis. Cela implique de nombreuses choses, entre autres qu'il n'y a pas de délai à choisir sur le champs une autre réalité que celle qui se présente sous nos yeux. Une fois de plus, celle-ci n'est rien d'autre que l'expression de notre choix. Et il y en a une infinité, à chaque instant. Ceci, cette reconnaissance, fait que la réalité devient très molle, ou malléable, selon nos décisions. Une bonne façon de faire l'experience de son pouvoir, c'est par exemple d'accueillir que tout ce qui se présente dans notre réalité, dans notre aujourd'hui, est un choix. Le virus inclus .


3. Comment le virus se manifeste-t-il?

Il est lui aussi la conséquence de nombreuses idées, que nous trouvons inacceptables. Parmi celles-ci, la pensée répandue d'être la victime des conditions de nos vies, d'être à la merci de nos quotidiens. Avec le savoir que nous sommes tels que nous le disons, créateurs des règles de nos vies, il est criminel de manifester ces idées-là, de leur donner du pouvoir plus longtemps. Il est tout aussi criminel, selon nous, de justifier la présence du virus par des banalités du genre "il faut ce qu'il faut pour que l'humanité se réveille", ou encore "c'est la nécessaire purification du moment", ou bien "ce monde est pourri, comme on le sait". Etc... . Ces idées qui semblent venir après l'événement virus, en tant qu'opinions ou justifications de celui-ci, sont créatrices. Au niveau de l'être créateur, il n'y a pas de temps tel que nous le considérons , de façon linéaire. Dit plus simplement, il n'y a pas d"'avant-après". Il n'y a que des segments complets, choisis et manifestés à chaque instant. Ce qui veut dire que ce qui semble être la conséquence du virus, ces opinions par exemple, en sont tout aussi bien la cause.

Ainsi, quand on dit oui à une de ces opinions, ou réactions au virus, on CRÉE le virus.

Quand on pense, en regardant les actualités, par exemple, que nous ne décidons de rien, et que la mort va nous arriver malgré nous, et malgré tout ce qu'on peut en dire, on CRÉE le virus.

On lui demande d'être là. Il permet à nos idées d'être vraies.

A un niveau plus linéaire, dire oui à ces idées tous les jours maintient cette création en place, et la perpétue ainsi.


4. Nous écrivons ceci aujourd'hui parce que nous pensons qu'il suffit de quelques êtres conscients de leur pouvoir pour mettre fin à la réalité du virus. Et ceci en mettant fin, en soi, dans sa propre création, dans son quotidien, aux idées criminelles que ce virus véhicule, comme les idées que nous avons mentionnées plus haut. Il y en a bien sûr d'autres, et c'est à vous de les laisser partir si elles ne vous mettent plus en joie.


Ni ces idées ni leurs conséquences ne peuvent exister si elles ne sont plus choisies. Et si elles ne sont plus choisies, elles deviennent impossibles. C'est ainsi que nous voyons le virus, et c'est ainsi que nous vous invitons à le voir. Pour des êtres ayant reconnu qui ils sont et comment leurs choix manifestent leur réalité, le virus n'a plus aucune existence.




Comme vous le voyez, ceci n'a pas pour but de donner ou d'enlever des instructions dans la forme en lien à la réalité du virus. Nous ne parlons pas du tout de sortir ou ne pas sortir de chez soi, nous ne parlons pas de prendre ou non les mesures nécessaires de précaution quant à la propagation du virus. Nous ne parlons pas de faire ou de ne pas faire quoi que ce soit dans la forme. Nous invitons celles et ceux qui entendent notre Pensée à prendre les mesures nécessaires en soi, à observer les idées qui vont remonter et qui véhiculent quelque chose de pas si joyeux, et à bien reconnaitre la décision de les maintenir en vie ou non. Le choix de leur permettre d'exister dans son coeur ou plus du tout. Ces quelques pas iront très loin dans la reconnaissance de son propre pouvoir, et dans l'enrayement de la réalité de cette conséquence choisie qu'est le virus.


C'est un appel à une grande responsabilité dont il est question ici. Nous en sommes conscients. Mais comprenez que cette "grande responsabilité" est tout simplement le tissu naturel de nos êtres, de nos corps, reconnus comme créateurs et non petites choses à qui la vie arrive.


Nous pensons qu'il n'est pas nécessaire de mastiquer tout cela mentalement pour en avoir les effets, et aussi pour mettre fin à ce virus dans les plus brefs délais. En écrivant ces lignes, la date du 1er Avril s'est allumée pour nous deux, pour l'actualisation de cette nouvelle réalité sans virus. Nous allons publier sur notre site d'autres textes dans les jours qui suivent qui seront dédiés au processus simple et profond de créer une réalité.


Une pétition demande une signature.

La signature demandée ici est votre création d'une réalité dans laquelle le virus ne peut plus avoir d'existence. Une signature vibratoire, créative, joyeuse.



Avec tout notre Amour,

Fanny et Laurent










  • Blanc Icône YouTube
  • Blanc SoundCloud Icône

© 2020 by LaCellule. Proudly created in Love.